Microblading : tout ce qu’il faut savoir sur le micro tatouage des sourcils poil à poil

Le microblading, c’est une technique de maquillage semi-permanent bluffante de naturel, qui permet de redessiner une jolie ligne de sourcils et de combler les trous éventuels par de micro traits qui imitent parfaitement le poil naturel. Un protocole né aux États-Unis, inspiré d’une gestuelle asiatique ancestrale, que Seemy a importé en France avec le succès qu’on lui connaît. Voici nos réponses à vos questions les plus courantes.

Le microblading, qu’est-ce que c’est exactement ?

Appelé aussi « technique 6D », le microblading vise à restructurer la ligne de sourcils de manière plus vraie que nature. La technicienne passe un outil doté d’un stylo métallique et de nano aiguilles réunies sur une même ligne qui forment une fine lame, afin de créer une réplique parfaite du sourcil naturel idéal.

Une technique qu’Élodie Raheriarivony, la fondatrice de Seemy, qualifie de « calligraphie des sourcils » tant elle est fine et précise. Le microblading dure combien de temps ? Le résultat peut tenir jusqu’à un an et demi selon la peau de chacune et la façon dont elle réagit aux pigments. Contrairement au maquillage permanent ou tatouage des sourcils qui peuvent parfois virer au rouge ou au bleu au fil des mois, le microblading s’estompe tout en douceur. Il suffit d’une séance d’une heure de « tatouage » pour redessiner et combler les sourcils puis d’une séance de retouche environ trois semaines après pour fixer le travail de pigmentation.

Le microblading est-ce un tatouage ?

Il est important de différencier microblading et tatouage. En effet, la technique de microblading est qualifiée de semi-permanente, à l’inverse du tatouage qui est, lui, bel et bien définitif. Le principe du tatouage des sourcils pénètre beaucoup plus profondément dans la peau, alors que les aiguilles utilisées pour effectuer un travail de microblading restent en surface de l’épiderme. Ce qui permet d’obtenir ce résultat plus « naturel ». Un tracé permanent des sourcils offre un rendu plus semblable à un maquillage bien fait.

Le tatouage possède bien évidemment l’avantage d’être de longue durée, d’environ 5 ans, mais des retouches sont en général recommandées de temps en temps. Il est donc à préférer si vous êtes sûre de vous et que vous désirez un dessin sur du long terme. Le tatouage permanent du sourcil est également plus douloureux, mais cela dépend toujours de la résistance de chaque personne. Les derniers appareils utilisés pour réaliser cette pratique sont dits plus doux, ce qui aide les clientes à mieux supporter la session.

Pour qui le microblading des sourcils ?

La technique de microblading n’a que peu de contraintes. D’ailleurs, réaliser un microblading est possible à partir de l’âge de 16 ans, mais tout de même avec un accord parental. C’est un tatouage semi-permanent qui viendra combler celles aux sourcils abîmés par les épilations intensives ou pour recréer une ligne et une symétrie esthétique. De plus, dans le cas de certaines pathologies comme l’alopécie, le microblading devient un véritable soulagement. Il aide ainsi les femmes dont les poils et les cheveux chutent à retrouver une merveilleuse ligne de sourcil. Enfin, c’est également un moyen efficace pour les celles qui possèdent une bonne épaisseur d’ordonner l’aspect général de leurs sourcils.

Les contres-indications au microblading

Malgré cela, la technique du microblading est déconseillée, voire impossible, dans certains cas très précis :

    • Il n’est pas possible d’avoir recours au microblading lors de la prise de certains médicaments comme des anti-inflammatoires ou des anticoagulants.
    • Pour les personnes souffrant de certaines pathologies, comme des maladies auto-immunes, du diabète ou une insuffisance rénale, il ne vous sera pas possible d’y avoir accès non plus.
    • Certains problèmes cardiologiques, les traitements de chimiothérapies ou bien des cas de pathologies dermatologiques empêchent également la réalisation d’un microblading.

En plus de cela, des recommandations sont à suivre au pied de la lettre et vous seront communiquées par le praticien. Un non-respect de ces dernières peut voir s’annuler votre séance. Ainsi, il est interdit de consommer de l’alcool, de la drogue ou du café dans les 24 heures avant la session de microblading. De même, l’exposition au soleil est à éviter au maximum.

Les avantages du microblading

Le microblading accumule les bons points, ce qui explique en partie son succès. Quels sont-ils ? Tout d’abord, c’est une technique peu invasive. Les aiguilles utilisées pour sa réalisation ne s’enfoncent en effet que très peu dans les différentes couches de l’épiderme. Ceci confère l’avantage de ne pas abîmer le bulbe de la peau, qui reste intact, et donc de ne pas altérer la croissance des poils des sourcils. Bonne nouvelle, vous ne les perdez donc pas. De plus, le microblading est un traitement durable, mais sans mauvaises surprises dans le temps. Les pigments utilisés pour sa réalisation ne changeront pas de couleurs et s’effaceront petit à petit, sans décoloration affreuse.

Opter pour le microblading c’est également s’assurer un rendu naturel, de par une imitation parfaite des poils des sourcils. Et c’est surtout gagner un temps précieux le matin ou en soirée, le maquillage de vos sourcils étant devenu obsolète. Vous êtes impeccable 24 h/24 h. Enfin, le procédé de microblading étant moins invasif, il va de soi que le processus de cicatrisation après chaque séance se voit raccourci. Les saignements et les croûtes restent rares et vous profitez ainsi assez rapidement de vos tout nouveaux sourcils.

Les inconvénients du microblading

Tout n’est jamais entièrement parfait, cependant, les points négatifs du microblading restent minimes. Il faut en effet prendre en compte les petites douleurs possibles lors du tatouage. Même si ces dernières ne sont que très légères, la douleur est relative et dépend de chacune. Certains centres d’esthétiques apposent pour rassurer leurs clientes une crème anesthésiante avant de commencer le travail.

Le grand inconvénient du microblading, comme tout tatouage, est la cicatrisation. Celle-ci peut être caractérisée de contraignante par certaines, du fait du grand nombre de recommandations à suivre. Elles sont cependant essentielles pour éviter de dénaturer le dessin du sourcil. Enfin, il est important de prendre en compte le caractère éphémère du microblading. Bien que durable pendant plusieurs mois, il est nécessaire d’effectuer des retouches pour retrouver le parfait aspect des premières semaines.

Comment se passe le microblading des sourcils ?

prix-microblading

Une séance de microblading commence par le dessin au crayon de la ligne désirée par la cliente pour ses sourcils. Pour cela, le praticien s’adapte à la forme de son visage, ses proportions, mais également aux envies de cette dernière. Une fois la forme définitive tracée et acceptée, la cliente doit choisir un pigment pour ses futurs sourcils, en relation avec sa carnation et la couleur de ses poils naturels. C’est à partir de là que le travail commence. L’esthéticienne se munit alors du dermographe pour tracer le plus naturellement possible et en respectant votre morphologie, un ensemble de traits fins. Le sourcil se forme ainsi petit à petit. Il est nécessaire de compter environ une heure pour un travail impeccable.

Cette première séance doit être suivie d’une seconde, environ trois semaines plus tard. Celle-ci est indispensable pour permettre au praticien de retoucher le dessin initial. En effet, entre temps, le processus de cicatrisation à eu lieu et il est tout à fait probable d’observer des pertes ou une atténuation des pigments. De plus, effectuer une retouche permet de fixer durablement les pigments dans la peau. Sans cela, ces derniers risquent fort de disparaître plus rapidement que prévu. C’est suite à cette deuxième séance que vous ressortez avec vos sourcils définitifs.

Microblading ou maquillage semi-permanent : qu’est-ce qui fait le plus mal ?

Le microblading ne fait pas mal. Cela consiste en effet à pigmenter les couches supérieures de l’épiderme à l’aide de nano aiguilles qui pénètrent seulement de 0,2 mm sous la peau (quand le dermographe électrique du maquillage semi-permanent, lui, va jusqu’à 0,5, voire 0,8 mm). Comme on touche moins de terminaisons nerveuses, cela fait moins mal. La cicatrisation est plutôt rapide. Aucune petite croûte gênante dans les jours qui suivent la prestation ! De plus, on n’abîme pas les capillaires, on ne touche pas les bulbes et on n’a pas de problème de repousse de poils.

Pour aller plus loin, le microshading : Cette nouvelle technique utilise le même ustensile de pigmentation, mais la technique de tracé diffère de manière à créer un dessin d’ombrage entre les poils qui ont été dessinés. Le résultat est moins naturel, plus soutenu, et correspond davantage au contouring du sourcil que l’on peut voir sur Instagram sous le hashtag « Brows on fleek ».

Le bon geste : l’équipe de SeeMy cumule ces deux techniques complémentaires en veillant à éclaircir légèrement au niveau de la tête et à forcer la pigmentation sur la queue du sourcil pour un résultat digne d’un joli selfie. Microblading et microshading : à vous les sourcils parfaits ! Prenez rendez-vous ici.

Le prix d’une séance de microblading

Le tarif d’une session de microblading peut varier selon plusieurs critères. Ainsi, vous pouvez trouver des centres offrant ce service pour une centaine d’euros, alors que chez d’autres, il dépasse les 500 euros. Ces prix se calculent selon la qualité du matériel utilisé par les praticiens, l’endroit où vous vous trouvez, mais surtout, selon l’expérience du professionnel de microblading.

Combien de temps dure le microblading ?

Le microblading utilise des pigments minéraux pour offrir à ses clientes des résultats aux couleurs naturelles. Le dessin reste en place entre 6 à 1 an, en moyenne. À partir de là, l’intensité et la couleur vont aller en s’effaçant. C’est pourquoi il est en général recommandé d’effectuer des séances de retouches tous les 3 ou 6 mois et redonner un coup de neuf au tracé de vos sourcils.

Bien entendu, si vous prenez soin de vos sourcils, la durabilité de ces derniers peut être augmentée. C’est pourquoi les professionnels recommandent de prendre soin de sa peau, de l’hydrater et de la nourrir, pour éviter une dégradation rapide des pigments. De même, il est préférable d’éviter l’exposition prolongée au soleil ou de se protéger avec une crème solaire adaptée.

Comment faire si mon microblading est raté ?

Un sourcil raté au microblading est souvent dû à un tracé mal effectué de la part du praticien. Dans ce cas-là, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez premièrement demander au professionnel de corriger son erreur à l’aide de l’ajout de nouveaux pigments. La deuxième option est de laisser tout simplement le temps faire effet et d’estomper la faute. Enfin, si l’erreur est importante, il vous reste la carte laser. Certains centres dermatologiques sont équipés d’un appareil nommé Q-Switch. Ce dernier est employé pour le détatouage. Plusieurs sessions sont nécessaires pour arriver à un résultat probant et un temps de deux semaines doit être respecté entre chaque pour la cicatrisation de la peau.

Pour éviter des erreurs de tracés, il est hautement recommandé de se tourner vers des centres esthétiques spécialisés dans la technique du microblading et qui justifient d’une bonne expérience dans le domaine. De plus, n’hésitez pas à poser toutes vos questions et d’échanger avec le praticien sur votre type de peau, les réactions possibles ou tout sujet qui peut vous causer des doutes. Vous êtes alors bien préparée pour vous lancer dans l’aventure.

Quels autres soins après le microblading ?

miracle-balm

Le processus de cicatrisation de la peau après une session de microblading, tout comme les soins quotidiens une fois la séance de retouche terminée, demandent d’être vigilants pour éviter la dégradation prématurée des pigments. Un microblading durable dépend bien évidemment de vos actions postérieures.

C’est dans ce contexte que Seemy Cosmetics propose à ses plus fidèles clientes le soin Miracle Balm. Ce soin hydratant est un concentré d’actifs nourrissants et hydratants et offre une solution parfaitement adaptée aux soins de la peau des sourcils, surtout à la suite d’une séance de microblading intense. Laissez-vous emporter par sa fragrance envoûtante et appliquez-le sans retenue à tout moment de la journée. La peau est alors hydratée, régénérée et revitalisée. De plus, c’est un baume multi-usage qui peut s’employer sur plusieurs zones du visage.


Laisser un commentaire